De retour au campement, Nitsan est en train de découper une bouteille de gaz pour fabriquer un nouveau poêle. Il ne semble pas disposé à être filmé aujourd’hui et je décide de partir. Lucy et Nitsan sont surpris et un peu fâchés de notre départ. Nitsan nous demande si nous avons peur. Lorsque nous quittons le site de Canvas Chic, Nitsan nous tend la cuillère en bois qu’il sculptait le soir de notre rencontre. Il dit : « c’est pour creuser le tunnel et sortir de la prison». Sur ces bonnes paroles, nous partons à la recherche de Pauline qui est plus au sud.

La cuillère sculptée par Nitsan « pour creuser le tunnel et sortir de la prison »

Dès que nous quittons la montagne, le soleil revient. Nous regardons la cuillère suspendue au rétroviseur et nous sommes pris de fous rires. Ce dernier tournage était très intense, et nous avons le sentiment que rien ne peut nous arriver de plus fou. Nous partons confiants.

La dernière fois que j’ai eu Pauline au téléphone, elle se dirigeait vers Nyons. Une fois arrivés là-bas, j’essaie de la joindre en vain. Probablement, plus de batterie.Nous décidons de prendre notre mal en patience et de faire confiance aux signes, imprégnés que nous sommes par le raisonnement des Spiritsintent.

Sur la place principale de Nyons, des véhicules de nomades n’arrêtent pas de passer. La ville est un carrefour de saisonniers. Nous prenons une bière dans une brasserie sur la place principale en guettant les silhouettes des conducteurs de camions. Tout à coup, Maya croit apercevoir Pauline dans un véhicule et court à sa rencontre. Ce n’est pas Pauline, mais elle la connaît. Elle nous guide dans la nuit vers le haut de la montagne au-dessus de Nyons. Au bout d’un chemin tortueux, nous apercevons un grand feu et trois camions garés. Pauline est là avec son nouveau copain, Jasmin. Ils reviennent tout juste de Corse. Ils sont entourés de deux amis à pied, Sammy et Christophe, un couple en camion, Laurence et Ben et une autre fille en camion, elle aussi. Nous faisons connaissance.

Christophe et Sammy sur les hauteurs de Nyons



Christophe, sur la route depuis l’âge de 15 ans, une gueule à la Marlo Brando

Christophe est né en banlieue parisienne. Il traverse la France à pied depuis l’âge de 15 ans, accompagné d’un âne, deux chèvres et deux chiens. Il a un visage buriné par le soleil, une gueule à la Marlon Brando. Le nouveau petit copain de Pauline, Jasmin, est fils de saisonniers. Il a pratiquement toujours vécu en camion et n’a jamais vraiment fait le choix de partir comme ses amis. Laurence et Ben ont voyagé cette année au Danemark et en garde un souvenir mitigé, car les français venus faire les saisons là-bas sont pris pour des manouches et très mal accueillis.

Autour du feu, tous ces saisonniers sont en transit. Ils viennent de finir une récolte et cherchent un nouveau travail. Je suis contente, car nous allons pouvoir filmer le moment où les nomades changent de route.